Quoi de plus énervant que de posséder un synthétiseur mythique tel que le Yamaha DX7-II et de ne plus pouvoir le programmer à cause de boutons truffés de faux contacts?

Dans cet article, je vous propose de démonter complètement votre synthé favori (si, si!) afin de remplacer les boutons poussoirs miniatures qui se cachent derrière les 46 touches de programmation. Il faut dire qu’après plus de 20 ans de bons et loyaux services (le DX7-II est sorti en 1987!), ces petits composants électroniques finissent par rendre l’âme les uns après les autres et il est temps de leur donner un 2ème souffle…

Et si vous hésitez un peu avant de vous lancer, voici un lien vers un forum de discussions Audiofanzine où des possesseurs de Yamaha DX7 version II ont mis en pratique cet article pour redonner vie à leur synthé préféré! 😉

Responsabilité

Cet article a uniquement pour but de vous guider en images lors du démontage et du remontage des sous-ensembles et du remplacement des boutons poussoirs miniatures de votre DX7. Il ne se substitue en aucun cas aux recommandations générales en matière de sécurité électrique. Si vous ne vous estimez pas compétent pour cette intervention, abstenez-vous et confiez le travail à une personne qualifiée.

Gardez bien à l’esprit qu’une fois la machine ouverte, vous pouvez être exposés aux risques d’électrocution si toutes les précautions d’usage ne sont pas prises. La dangerosité se situe au niveau des tensions électriques mortelles présentes aux bornes de la carte d’alimentation du synthé (230 Volts ou 115 Volts selon votre modèle). Il est donc utile de préciser que toutes les opérations de maintenance doivent obligatoirement se faire pendant que le DX7 est éteint et que sa prise d’alimentation est déconnectée de la prise secteur de votre domicile!

Je décline toute responsabilité quant aux dommages corporels et matériels que le technicien de maintenance (vous ou quiconque d’autre) et votre DX7 pourraient subir pendant l’intervention.

Compétences techniques requises

Mises à part les notions importantes exposées au chapitre « Responsabilité » ci-dessus, l’opération de maintenance ne nécessite pas un niveau de compétence très élevé en matière d’électronique, mais vous devrez tout de même savoir vous servir convenablement d’un fer à souder et d’une pompe à dessouder d’électronicien.

Préparatifs

Vous aurez besoin de suffisamment d’espace de travail et d’un éclairage adéquats pour faire une prestation de qualité. Certains sous-ensembles comme le clavier et les cartes électroniques sont relativement encombrants une fois démontés. Je vous recommande donc d’exercer dans un lieu bien rangé et équipé d’un plan de travail plutôt large comme une table de cuisine ou un bureau. Cela facilitera les opérations de dessoudage et de ressoudage car les 2 cartes électroniques que vous aurez à manipuler au final sont reliées l’une à l’autre par un faisceau de câbles non déconnectable et cela prend de la place sur le poste de travail!

Prévoyez également une surface plane et souple de la taille du synthé, comme par exemple un matelas ou bien une couette épaisse. Vous vous en servirez pour poser votre DX7 sur sa face avant pendant toute la durée de l’intervention. Sinon, gare aux rayures…

Concernant l’éclairage, évitez de vous lancer dans l’aventure à la nuit tombée car les vis à démonter sont nombreuses et de couleur plutôt sombre! Ces petites bêtes ont la fâcheuse tendance à glisser des doigts au dernier moment pour aller se faufiler dans les endroits les plus inaccessibles de votre synthé! Ce serait dommage de réveiller toute la maison parce que vous secouez votre machine comme un dératé depuis des heures en criant des injures afin de récupérer ces fichues vis une lampe torche à la main!

Précautions à prendre

Pendant les opérations de dessoudage et de ressoudage, protégez bien vos yeux avec une paire de lunettes adéquate comme celles que l’on trouve en magasin de bricolage. La soudure à l’étain provoque parfois des giclées de métal en fusion ou de flux décapant très chaud! Mieux vaut donc prévenir que guérir! Protégez également votre plan de travail, par exemple avec une vieille nappe cirée ou du carton épais. Evitez les matériaux qui brûlent trop facilement, genre vieux papiers journaux et autres. Le point de fusion de la soudure à braser RoHS (sans plomb) se situe aux alentours des 300°C, cela pourrait donc endommager de façon irréversible la belle table en chêne massif que votre grand-mère a bien voulu vous prêter pour l’occasion! À bon entendeur…

Durée de l’intervention

Prévoyez quelques heures devant vous car le remplacement des poussoirs peut s’avérer un peu délicat si vous n’avez pas trop l’habitude de manipuler un fer à souder. Le démontage des cartes électroniques et des faisceaux de câbles ne pose pas trop de difficultés si vous suivez bien les étapes de ce guide, mais les vis à démonter sont assez nombreuses et ne sont pas toutes du même type. Mieux vaut donc y aller doucement en prenant soin de faire des petits paquets au fur et à mesure afin de faciliter le remontage. Une astuce toute simple consiste à utiliser des gobelets en plastique que vous numéroterez comme les étapes du guide. Lors du remontage, vous n’aurez qu’à suivre le guide à l’envers et tout devrait bien se passer. Si vous vous mélangez les pinceaux (ou plutôt les gobelets!), vous pourrez toujours vous repérer grâce aux numéros que vous y aurez inscrits. Et si le chat passe par là et que tous les gobelets finissent mélangés (sale bête!), vous pourrez quand même vous référer aux photos des vis que j’ai prises en gros plan (heureusement j’ai pensé à tout! 🙂

Outillage nécessaire

Comme indiqué plus haut, vous aurez principalement besoin d’un fer à souder et d’une pompe à dessouder d’électronicien. Seront également nécessaires une tresse à dessouder pour éliminer le surplus de vieille soudure après le passage de la pompe et d’une bobine d’étain à braser (de préférence sans plomb – voir directive RoHS) pour ressouder les interrupteurs flambants neufs. Prévoyez enfin un tournevis cruciforme à embout moyen et une pince d’électronicien qui pourra vous aider à maintenir les éléments pendant le dessoudage (sinon ça chauffe un peu les doigts!).
Outillage

Pièces de rechange

Vous devez vous procurer 46 boutons poussoirs miniatures de la même taille et du même brochage que ceux de votre DX7. Voici les dimensions: longueur = 6 mm, largeur = 6 mm, hauteur = 4.3 mm. La configuration des contacts est du type SPST-NO (« Single Pole, Single Throw, Normally Open »). J’ai commandé les miens sur le site internet du revendeur de composants électroniques Farnell. La référence à commander est le n°176-432, la référence du fabricant Omron est B3F-1000. Voici un lien la fiche technique Farnell du produit. Farnell facture les frais de port 12 € HT si vous réglez par carte bancaire, comptez 18 € HT pour les poussoirs, soit un total de 36 € TTC environ. Ce n’est pas cher payé pour remettre à neuf votre bon vieux DX7! Bon allez, c’est parti!

1. Démontage du capot

Posez votre DX7 à l’envers en protégeant sa face avant avec un matériaux souple (j’ai utilisé mon matelas). Démontez les 14 vis comme indiqué sur la photo. Notez bien la différence de filetage entre les vis à tôle et plastique (en jaune) et les vis à aluminium (en vert). Au remontage, si ça force c’est probablement que vous vous êtes trompé de type de vis. N’insistez pas et redémontez celles qui ne sont pas à leur place pour les intervertir, sinon vous finirez par foirer les filetages et ce sera la fin de votre DX! Il ne manquerait plus que le capot vous reste sur les genoux en plein concert! Nan, j’exagère un peu là quand même…

Yamaha DX7 IIFD - 01 - Capot

2. Démontage de la carte d’alimentation

Le démontage s’effectue en 4 sous-étapes.

2a. Commencez par retirer les 3 vis à l’arrière du synthé. Attention à ne pas déraper avec le tournevis sinon vous risquez de rayer la belle sérigraphie « Yamaha »! Inutile de démonter les 2 petites vis de part et d’autre de l’interrupteur. Elles servent à visser le cache en plastique noir sur celui-ci, or ils peuvent très bien rester fixés l’un à l’autre pendant l’intervention.
Yamaha DX7 IIFD - 02a - Carte alimentation
2b. Dégrafez les 2 connecteurs de la carte d’alimentation. Vous pouvez vous aider d’un petit tournevis plat pour déloger les parties en plastique blanc, ou bien exercer une petite traction sur les câbles (c’est comme ça que j’ai procédé). Un puriste vous dirait de ne pas le faire pour éviter d’arracher un fil, mais je ne pense pas qu’il y ait de vrai danger car la connectique est solide. Une fois les connecteurs dégrafés, observez la partie en plastique blanc. Vous verrez qu’on ne peut pas se tromper de sens en les remontant car leur profil n’est pas symétrique (on appelle ça un « détrompeur »). De toute façon vous avez les photos pour vous repérer grâce aux couleurs et au nombre de fils. Procédez de la même façon pour le connecteur branché sur le clavier (à gauche sur la photo).
Yamaha DX7 IIFD - 02b - Carte alimentation
2c. Sur les 5 vis qui maintiennent en place la carte d’alimentation, vous avez besoin de démonter uniquement les 3 qui se trouvent côté clavier. Les 2 côté façade arrière peuvent rester vissées car elles sont solidaires d’une équerre métallique que vous avez déjà démontée à l’étape 2a.
Yamaha DX7 IIFD - 02c - Carte alimentation
2d. Sortez la carte électronique en faisant passer le câble d’alimentation du synthé par l’ouverture rectangulaire de la façade arrière. Sur la photo ci-dessous, on voit nettement l’équerre métallique noire sur laquelle est toujours fixée la carte grâce aux 2 vis que vous n’avez pas démontées à l’étape 2c. Le cache en plastique noir est solidaire de l’interrupteur grâce aux 2 vis que vous n’avez pas démontées à l’étape 2a.
Yamaha DX7 IIFD - 02d - Carte alimentation

3. Démontage de la carte principale

Le démontage s’effectue en 5 sous-étapes.

3a. Retirez les 4 vis restantes à l’arrière du synthé. Encore une fois, faites attention à ne pas déraper avec le tournevis sinon c’est votre belle sérigraphie « DX7 » qui risque d’en pâtir!
Yamaha DX7 IIFD - 03a - Carte principale
3b. Retirez les 3 vis (en rouge) qui maintiennent la carte électronique en place sur le châssis ainsi que les 2 vis plus longues (en jaune) qui la fixent au support de cartouche mémoire.
Yamaha DX7 IIFD - 03b - Carte principale
3c. Dégrafez le connecteur du lecteur de disquette. Il faut tirer un peu plus fort que pour les petits connecteurs blancs. Veillez surtout à exercer la traction bien dans l’axe du lecteur pour ne pas tordre ou casser les contacts métalliques! Dégrafez ensuite les 2 connecteurs blancs branchés au clavier en procédant comme à l’étape 2b.
Yamaha DX7 IIFD - 03c - Carte principale
3d. Soulevez ensuite la carte principale en vous servant de l’arrière du synthé comme d’une charnière. Utilisez éventuellement un stylo ou une baguette chinoise pour bloquer la carte dans cette position en faisant levier. Dégrafez les 2 connecteurs blancs au centre de la carte et les 2 connecteurs plus petits à gauche sur la photo. Si vous voulez tester ou remplacer la pile au lithium qui sert à conserver les données du DX7 en mémoire, c’est le moment. Je ne décrirai pas les étapes de démontage et remontage ici car ce n’est pas le but de cet article, mais il vous faudra la dessouder et la remplacer par une pile équivalente à souder sur circuit imprimé de type CR2032. La tension nominale de la pile est de 3,2 Volts. On trouve ce genre de pile chez les revendeurs de composants électroniques. Si vous n’en trouvez pas, n’essayez surtout pas de souder vous-même des pattes métalliques sur une pile prévue pour fonctionner avec un support! La raison est simple: la pile vous explosera littéralement au visage après quelques secondes de montée en température au fer à souder! Projection de lithium bouillant et autres substances dans les yeux et au visage garantie! Vous voilà prévenus…
Yamaha DX7 IIFD - 03d - Carte principale
3e. Retournez la carte côté composants électroniques et dégrafez les 6 connecteurs blancs à droite près de la nappe du lecteur de disquette. Ne vous inquiétez pas pour le remontage, vous vous aiderez des couleurs de fils sur la photo pour remettre tout ça dans le bon ordre! Concernant le sens des connecteurs, les détrompeurs sont là aussi prévus pour vous aider.
Yamaha DX7 IIFD - 03e - Carte principale

4. Démontage du clavier

Le démontage s’effectue en 2 sous-étapes.

4a. Démontez les 4 vis principales de fixation (en rouge sur la photo) puis les 3 vis de maintien des supports métalliques (en jaune et en vert sur la photo). Lors du remontage, revissez correctement les 4 vis principales avec un bon couple de serrage car le clavier est un élément plutôt lourd et il doit être correctement arrimé au châssis du DX7.
Yamaha DX7 IIFD - 04a - Clavier
4b. Lors du remontage du clavier, n’oubliez pas de fixer la cosse métallique comme indiqué sur la photo ci-dessous. Il faut se servir de la vis de fixation du clavier qui se trouve en bas à droite sur la photo précédente. Cette cosse assure la mise à la masse du circuit de pré-amplification du casque. Si vous l’oubliez, vous aurez probablement un joli bruit parasite dans votre casque une fois la machine remontée!
Yamaha DX7 IIFD - 04b - Clavier

5. Démontage de la carte de programmation

Le démontage s’effectue en 2 sous-étapes.

5a. Retirez les 10 vis de fixation de la carte.
Yamaha DX7 IIFD - 05a - Carte programmation
5b. Retournez la carte du côté des touches sérigraphiées et dégrafez les connecteurs entourés sur la photo. Attention: celui qui n’est pas entouré ne se dégrafe pas car il est soudé à la carte!
Yamaha DX7 IIFD - 05b - Carte programmation

6. Démontage du lecteur de disquette

Cette étape concerne le modèle IIFD uniquement.

Dégrafez le connecteur d’alimentation du lecteur de disquette puis retirez les 2 grandes vis (en rouge sur la photo) et une 3ème plus courte (en vert).

Yamaha DX7 IIFD - 06 Lecteur de disquette

7. Démontage de la carte faders

Le démontage s’effectue en 3 sous-étapes.

7a. Retirez les 8 vis de fixation de la carte.
Yamaha DX7 IIFD - 07a - Carte faders

 

7b. Retournez la carte du côté des touches sérigraphiées, récupérez les 3 cabochons qui se détachent des faders et dégrafez le connecteur entouré sur la photo. Là aussi les connecteurs non entourés sont soudés à la carte et ils ne se dégrafent pas!
Yamaha DX7 IIFD - 07b - Carte faders
7c. Retirez la carte puis récupérez la feuille de protection anti-poussière des faders. Si elle fait triste mine, c’est le moment idéal pour la nettoyer! Un bon coup d’aspirateur avec la brosse lui fera le plus grand bien! Attention tout de même de ne pas la lâcher, sinon vous êtes bon pour fouiller à pleines mains dans le sac à poussières! Beurk…
Yamaha DX7 IIFD - 07c - Carte faders

8. Démontage du support de cartouche

Retirez les 3 vis et le support de cartouche en plastique. Sur mon DX7, l’axe métallique de la trappe du support était sorti de son guide, j’en ai donc profité pour le remettre en place (il faut forcer un peu) puis je l’ai recollé à la super glue (attention les doigts, ça colle très fort et très vite!).
Yamaha DX7 IIFD - 08 - Support cartouche

9. Démontage de la carte afficheur

Le démontage s’effectue en 3 sous-étapes.

9a. Avant de procéder au démontage, observez comment le toron de câbles qui relie les 2 cartes à touches passe sous l’afficheur (flèches rouges sur la photo). Il passe également sous une pièce en plastique noir (à droite sur la photo) qui sert à fixer un support de partitions musicales à l’arrière du DX7. Quand vous remonterez la carte afficheur, pensez à bien remettre le toron en place sinon vous devrez redémonter…
Yamaha DX7 IIFD - 09a - Carte afficheur
9b. Retirez les 4 vis de fixation de la carte afficheur.
Yamaha DX7 IIFD - 09b - Carte afficheur
9c. Retirez la patte en plastique noire avec sa vis de fixation.
Yamaha DX7 IIFD - 09c - Carte afficheur

10. Démontage des touches sérigraphiées

Le démontage s’effectue en 2 sous-étapes.

10a. Sur la plus grande des 2 cartes électroniques, retirez les 4 vis de fixation des barrettes de touches sérigraphiées. Lorsque vous manipulerez les pièces en plastique, prenez garde à ne pas casser les petites pattes qui partent des barrettes et qui supportent les touches! Si cela arrivait, je crains fort que ça soit la galère à réparer, à moins d’avoir une bonne colle pour plastique… Au remontage, faites attention à ne pas serrer les vis trop fort car ces barrettes en plastique ne m’ont pas l’air très solides. Pensez aussi à vérifier l’alignement des touches car les trous de la carte sont un peu gros pour les vis et les touches peuvent facilement se retrouver de travers! Une fois votre DX7 remonté, vous auriez l’air malin…
Yamaha DX7 IIFD - 10a - Touches sérigraphiées
10b. Sur la plus petite des 2 cartes, retirez l’unique vis de fixation. Au remontage, le problème d’alignement des touches est encore plus crucial sur cette carte.
Yamaha DX7 IIFD - 10b - Touches sérigraphiées

11. Remplacement des boutons poussoirs

Ça y est, nous y sommes enfin! Il a fallu littéralement désosser votre DX7 pour accéder à ces petits boutons poussoirs truffés de faux contacts! Vous verrez que vos efforts en valaient la peine lorsque vous aurez remonté le tout et que vous pourrez enfin cliquer sur les touches de programmation comme au 1er jour! Pour le moment il va encore falloir s’armer d’un peu de patience et dessouder une à une ces petites bêtes pour les remplacer par des équivalents tout neufs…

Sur la 1ère photo, on voit bien le toron de câbles non dégrafable qui relie les 2 cartes où sont soudés les 46 boutons poussoirs miniatures. Sur la dernière photo, tous les boutons poussoirs ont été remplacés. La seule chose qui distingue les nouveaux boutons des anciens c’est la couleur de leur tête: blanc au lieu de noir.

Le démontage s’effectue en 11 sous-étapes. Vous pouvez commencer par l’une ou l’autre des 2 cartes.

  • 11a. Repérez le sens de montage des boutons: vu de dessus les 4 broches forment un rectangle et non pas un carré. Il n’y a donc que 2 façons sur 4 d’insérer correctement le composant dans les trous, et les 2 sont équivalentes…
  • 11b. Retournez la carte côté soudures et repérez bien les 4 broches du bouton soudées sur le circuit imprimé: n’allez pas me défaire les diodes et les straps en métal, OK?
  • 11c. Dégager les 4 broches avec le fer à souder bien chaud (environ 350°C) et la pompe à dessouder. Paradoxalement, vous pouvez faciliter le dessoudage en ajoutant au préalable un peu de soudure neuve sur les contacts!
  • 11d. Nettoyez éventuellement les pastilles du circuit imprimé avec de la tresse à dessouder. Ne les chauffez pas trop longtemps sinon elles risquent de se décoller!
  • 11e. Voilà notre vieux bouton poussoir démonté. À priori vous n’en tirerez plus rien, vous pouvez le jeter à la poubelle au centre de recyclage le plus proche dans la benne à matériel électronique.
  • 11f. Déballez les composants que vous avez achetés et vérifiez qu’ils ont bien les mêmes dimensions et le même brochage que les anciens! La hauteur a toute son importance: 4.3 mm. Si c’est plus épais, ça ne passera pas!
  • 11g. Voici un bouton tout neuf: mêmes dimensions (6 x 6 x 4.3 mm) et même brochage que l’ancien. Allez hop! Bon pour le service!
  • 11h. Profitez que le carte soit à nu pour la nettoyer avant de ressouder un nouveau bouton. On voit ici des traces grisâtres qui partiront facilement avec un peu d’alcool à brûler.
  • 11i. Insérez le nouveau bouton dans les trous et appuyez bien dessus pour le plaquer horizontalement sur le circuit imprimé.
  • 11j. Retournez la carte et soudez 2 broches sur 4 seulement. Vous pourrez ainsi ajuster plus facilement la position du bouton s’il n’était pas bien plaqué sur la carte pendant le soudage. Faites simplement refondre alternativement les 2 points de soudure et appuyez en même temps sur la tête du bouton de l’autre côté avec votre main libre (c’est plus facile à dire qu’à faire – on est bien d’accord…).
  • 11k. Lorsque vous êtes sûr que le bouton est bien plaqué sur le circuit, vous pouvez souder les 2 autres broches.
Yamaha DX7 IIFD - 11ak - Remplacement des boutons poussoirs

Le mot de la fin

Voilà, il ne vous reste plus qu’à reprendre les étapes 11a à 11k pour chacun des 45 boutons poussoirs restants! Prenez tout votre temps, il n’y a pas le feu! Mieux vaut passer 5 bonnes minutes par bouton s’il le faut et être sûr que tout sera fonctionnel une fois votre DX7 remonté plutôt que de devoir tout redémonter et refaire le travail une 2ème fois…

Lorsque vous aurez remplacé les 46 boutons poussoirs, vous n’aurez plus qu’à reprendre les étapes de ce guide à l’envers, de la 10ème à la 1ère! C’est là que vous apprécierez le plus les photos et vos gobelets de vis numérotés!

Allez, je vous souhaite un bon remontage! 😉

Guillaume